Haut

La biomasse

Comprendre le monde qui nous entoure

La population sur Terre croît et nous avons besoin de plus de nourriture. Le changement climatique constitue à la fois une réalité et une menace. La réponse est simple : nous devons absolument faire un meilleur usage de nos ressources biologiques, afin qu’il y ait de la nourriture pour davantage de personnes, avec un moindre impact environnemental et climatique par unité produite, et suffisamment de biomasse renouvelable pour remplacer ce que nous obtenons actuellement du pétrole brut fossile (par exemple, matériaux, produits chimiques et matières plastiques).

La bonne nouvelle est qu’en faisant cela, nous pouvons générer beaucoup d’emplois nouveaux, notamment en milieu rural; et une grande partie des technologies sont déjà développées. C‘est possible. Dans le Triangle Marnais nous sommes déjà très avancés en ce qui concerne la production alimentaire, les biotechnologies industrielles, les biocarburants et la production biosourcée de molécules à forte valeur ajoutée. L’étape suivante consiste à monter d’un cran, optimiser les processus et démontrer que cela fonctionne à plus grande échelle.

Une société biosourcée

Nous allons déjà vers une «société biosourcée» : moins de déchets générés suite à une meilleure utilisation de ce que nous cultivons, récoltons, produisons et mangeons; le développement d’alternatives biosourcées aux produits d’origine fossile: bioénergie, bio-plastiques et produits chimiques biosourcés. Davantage d’alimentation animale riche en protéines produite localement et de nouveaux types d’ingrédients alimentaires sains; et dernier élément mais non des moindres, le retour d’éléments nutritifs dans sol. D’ores et déjà, nous pouvons obtenir une plus grande variété de produits issue de la biomasse que du pétrole.

Les différentes ressources

Les ressources de biomasse disponibles sont bien plus que de la paille ! Les résidus en provenance de l’agriculture, la sylviculture, la pêche, la transformation des aliments, parcs, jardins, et des ménages sont aussi inclus. Il est plus facile d’avoir un aperçu des possibilités de biomasse si nous utilisons des noms et couleurs qui montrent l’origine de la biomasse :

La biomasse jaune

Paille jaunes et copeaux de bois.

La biomasse verte

Les feuilles vertes de, par exemple, l’herbe, trèfle et betterave.

La biomasse grise

Résidus provenant de la production industrielle agroalimentaire et d’alimentation animale.

La biomasse brune

La fraction organique des boues d’épuration.

Déchets ménagers

L’ensemble des déchets biodégradables produits par les particuliers.

Pour toutes les sortes de couleurs, existent un grand potentiel dans la collecte des
résidus provenant de la production de biomasses et de nouvelles possibilités stimulantes en cultivant des champignons ou insectes sur les résidus organiques. Ceci engendre de nouvelles biomasses contenant de protéines !

Pyramide de valeur

La pyramide de valeur illustre les nombreuses opportunités que nous avons pour créer de la valeur à partir de la biomasse. Nous en retirons la valeur la plus faible si nous brûlons la biomasse pour produire de l’électricité et de la chaleur. La valeur est faible parce que nous n’exploitons pas les structures de la biomasse - mais seulement la teneur en énergie.

La meilleure manière de valoriser la biomasse consiste à utiliser chacun des composants de la biomasse à leur plein potentiel, en utilisant le contenu énergétique, des composantes structurelles et la valeur nutritionnelle. Cela signifie que nous devrions essayer d’utiliser autant de biomasse que possible pour les produits dans la partie haute de la pyramide de valeur : des produits bons pour la santé, ingrédients alimentaires, ingrédients d’alimentation animale et remplacer les produits fossiles par des produits chimiques biosourcés et de nouveaux matériaux fonctionnels, tels que par ex. les produits plastiques biosourcés et biodégradables.

Contenu repris sous autorisation du document «Les principes fondamentaux de la bioéconomie : La société biosourcée», publié par la Fédération syndicaliste des travailleurs danois 3F, 4, Kampmannsgade, DK-1790 Copenhague W, Téléphone +45 70300300.